Faugeras Julien

Psychologue

Psychanalyse - Psychothérapie - Dépression - Addiction - Anxiété - Trouble psychosomatique - Affectif

Appels

0

Note

non noté / 10

Tarif / Appel

1.40 €

Offre -30% sur votre consultation

1.40 €/ Minute

Pas encore d'avis

Mes disponibilités

Heures Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
00:00
01:00
02:00
03:00
04:00
05:00
06:00
07:00
08:00
09:00
10:00
11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00

A propos de moi...

LE PSYCHOLOGUE

Diplômé à l'université de psychologie, on distingue différentes orientations dans la psychologie. De la psychologie du travail à la psychologie clinique, le rôle du psychologue est assez vaste dans nos sociétés. Le titre qui se rapproche le plus de la psychothérapie est celui de psychologue clinicien. L'étudiant en psychologie clinique va ainsi être sensibilisé à l'ensemble des psychothérapies et aux maladies mentales de manière générale. Il est également formé pour la passation de test afin d'établir un bilan psychologique. Cependant, la formation étant essentiellement théorique, le psychologue clinicien a essentiellement un rôle d'orientation car il n'est pas formé à la psychothérapie ni à la psychanalyse.


LE PSYCHIATRE

Le titre de psychiatre fait partie d'une spécialisation des études de médecine qui vise à donner des connaissances sur les maladies mentales. Le psychiatre va ainsi acquérir des connaissances sur les différentes psychothérapies et sur les traitements chimiques. Une fois diplômé, le psychiatre a, tout comme le psychologue, un rôle d'orientation du patient ou du malade vers un psychothérapeute ou un psychanalyste, mais il peut également prescrire des médicaments aux patients afin de le soulager, sans pour autant le soigner. Il n'est pas formé à la psychothérapie ni à la psychanalyse. De même que le psychologue, le psychiatre peut se former à la psychanalyse et à la psychothérapie dans une école spécialisée qui leur permettront d'occuper la position de psychothérapeute et de psychanalyste.

LE PSYCHOTHÉRAPEUTE
Ce n'est pas un titre mais une position à laquelle se voit mis la personne à qui l'on attribue un savoir sur soi. Toute personne peut être mise dans cette position à partir du moment où le patient lui suppose un savoir sur lui. C'est pourquoi de nombreuses personnes peuvent être mise en position de psychothérapeute, comme les médecins, les kinésithérapeutes, le marabout, le sophrologue, l'homéopathe, La position de psychothérapeute dépend donc de la culture et des croyances propres à l'individu et à la société dans laquelle il évolue.

En revanche, tout le monde ne peut assurer une psychothérapie. Cela nécessite bien sur une formation rigoureuse. Si la plupart des psychothérapies sont dites suggestives, c'est-à-dire qu'elles s'appuient sur la parole où les actes du thérapeute pour influencer le sujet, la psychothérapie qui se base sur la psychanalyse s'appuie sur le discours du patient et sur la prise en compte de son inconscient. C'est sa propre parole qui va lui permettre de se soigner, ce que les médecins grecs de l'antiquité avaient déjà remarqué, pour autant que le psychothérapeute soit formé à cette écoute particulière qui prend en considération les manifestations de l'inconscient.

Cette formation de psychothérapeute basé sur la psychanalyse est la plus rigoureuse d'entre toute : elle suppose que le psychothérapeute fasse lui-même une psychothérapie ou une psychanalyse, qu'il fasse régulièrement des supervisions et qu'il se forme de manière théorique et clinique dans une école de psychanalyse. Le psychothérapeute, s'il suit une formation spécifique, est donc apte à assurer une psychothérapie ou une psychanalyse.

Il existe donc de nombreuses formes de psychothérapies qui évoluent au gré des changements de nos sociétés. A l'heure du "tout tout de suite", de "l'ego fort" qui suit la voie de la psychologie américaine, la mode tend à mettre en avant les différentes formes de coaching et autres thérapies rapides comme les TCC (thérapie comportementale et cognitive), qui gagnent bien sur en rapidité ce qu'elle perdent en efficacité à long terme. A titre de comparaison, il faut 3 ans pour se former à pratiquer une thérapie comportementale et cognitive alors qu'il faut plus d'une quinzaine d'années, dans certaines écoles, pour devenir psychanalyste...


LE PSYCHANALYSTE

Ce n'est pas un titre mais une position légèrement différente de celle de psychothérapeute. Le psychanalyste n'est pas considéré comme celui qui a un savoir supposé (bien que la position oscille régulièrement lors d'une cure) mais comme moteur du désir de savoir du psychanalysant, sur cette part ignorée de lui-même que l?on qualifie, à juste titre, d'inconsciente. Le psychanalyste a donc cette fonction de susciter le désir de savoir du psychanalysant afin que celui-ci puisse traverser sa psychanalyse. De même que le psychothérapeute, il opère avec le langage et les outils de la psychanalyse.

En fonction de son école de formation, les différentes modalités pour pouvoir se reconnaître psychanalyste varient. Tout comme le psychothérapeute qui se forme dans une école de psychanalyse, le psychanalyste a appris à manier le transfert et à écouter les manifestations de l?inconscient, afin de diriger convenablement la cure pour que le psychanalysant puisse arriver à bon port et trouver la place qui lui convienne pour son existence.

Mes références

Julien Faugeras a suivi le cursus universitaire de psychologue clinicien à Paris XIII où il a obtenu le master professionnel de psychologie clinique et psychopathologie. Lors de sa formation universitaire, il a effectué de nombreux stages : stagiaire psychologue à l'aide sociale à l'enfance en région parisienne, stagiaire psychologue dans un centre d'aide thérapeutique à temps partiel en région parisienne et stagiaire psychologue à l'école expérimentale de Bonneuil (Hôpital de jour). Il a effectué sa formation de psychothérapeute au sein du RPH (réseau pour la psychanalyse à l'hôpital) : groupe de lecture, supervision, réunion clinique, séminaire,Il participe actuellement à la formation des jeunes praticiens, assure un groupe de lecture sur l'oeuvre de Freud et intervient régulièrement aux colloques du RPH. Au niveau de ses expériences professionnelles, il a travaillé en tant que psychologue du personnel en maison de retraite à Paris, psychologue clinicien pour le centre d'action social de la ville de Paris et psychologue clinicien auprès d'adolescents pour l'association Arcréation à Paris. Il enseigne actuellement la psychanalyse en institut de formation en soin infirmier à Paris et donne également des cours de pédo-psychiatrie et sur le deuil.